Plan économie 2015

IMG_0307

Une fois admise la nécessité de recourir à des exercices de projection dont l’échéance ne saurait, sous peine de manquer de rigueur, dépasser les 7/8 ans, il reste à en définir un contenu et une méthode d’élaboration (1). La prospective version danoise offre à cet égard quelques enseignements utiles :

1) Le précédent exercice, intitulé « plan économie 2010 », élaboré en 2001 par une coalition formée par les sociaux-démocrates et le parti radical, a été repris par le gouvernement actuel, au pouvoir depuis cette date. Preuve est donc donnée que de tels exercices sont pris avec assez de sérieux pour ne pas être défaits à chaque élection, l’immense majorité des acteurs du monde politique étant capable de saisir la pertinence des grands objectifs édictés.

2) Ces objectifs, bien qu’ambitieux, sont réalistes : le remplacement du plan économie 2010 avant son arrivée à échéance reflète son indéniable succès : en dehors de la maîtrise de la consommation publique, tous les objectifs inclus dans ce plan ont été atteints dès 2007. Pour sa part, le « plan économie 2015 » fixe deux objectifs centraux, à savoir l’augmentation de la main-d’œuvre de 20 000 personnes et le maintien du temps de travail moyen d’ici cette date.

3) Dans la mesure où ces exercices s’efforcent d’être rassembleurs, l’instauration d’éventuelles commissions en leur sein renforce la légitimité de ces dernières, un aspect non négligeable dont l’absence explique d’ailleurs les prises de distance avec la récente commission Attali (malgré l’indéniable qualité de certaines des propositions avancées). A ce propos, deux commissions pour le moins complémentaires, l’une sur l’emploi, l’autre sur la fiscalité, sont chargées de réfléchir aux meilleurs moyens d’atteindre les objectifs définis dans le « plan économie 2015 ». Elles rendront leurs conclusions en 2009.

4) Ces exercices de prospective permettent de parvenir à un consensus entre gouvernement et opposition sur des thèmes cruciaux. Le « plan économie 2010 » a ainsi permis de déboucher sur un accord stipulant le maintien d’excédents budgétaires au cours des périodes favorables (le « plan économie 2015 », prenant acte du ralentissement de l’économie, vise « seulement » l’équilibre dans le pire des cas!), ainsi que l’utilisation des périodes de croissance pour réduire la dette publique.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles que la dette publique danoise a pu être abaissée à 25% du PIB fin 2007, contre 50% en 2003 et 82% en 1993!  (les autres raisons feront ultérieurement l’objet d’une analyse spécifique dans le cadre d’autres entrées). Le « plan économie 2015 » reconduit cette politique vertueuse (qu’il est, soit dit en passant, indispensable de mener afin de faire face aux défis posés par le vieillissement de la population), en visant une réduction supplémentaire à 15% d’ici cette date.

D’où les propositions suivantes :

A l’heure où notre dette publique atteint les 1250 milliards d’euros et que les dépenses en intérêts qui lui sont associées dépassent les recettes apportées par l’impôt sur le revenu (!), réduisant chaque jour  davantage les marges de manoeuvre de nos gouvernements (et par là l’abstentionnisme au moment des élections…), ne serait-il pas temps de dégager un consensus sur la nécessité d’élaborer, dans le cadre d’un exercice de prospective de moyen terme, un plan raisonnable mais constant de désendettement ?

– Une fois admise cette necessité, pourquoi ne pas ajouter à ce plan de prospective (comprenant au Danemark, outre le choix du désendettement et les deux objectifs cités précédemment, des objectifs en termes d’environnement, de maîtrise de la consommation publique, d’éducation…) une dimension sociale, comme proposé  aujourd’hui par le parti radical danois, afin de ne laisser personne sur le bord de la route (2) ?

(1) Pour en savoir plus sur le « plan économie 2015 » (en danois): www.stm.dk/publikationer/2007/mod_nye_maal_danmark_2015.pdf

(2) Radikale Venstre, parti d’opposition (bien que le terme ne soit pas tout à fait exact, dans la mesure où, agissant d’une manière responsable, il lui arrive de voter en faveur des propositions du gouvernement), est d’orientation centre-gauche: www.radikale.dk

Bookmark and Share

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s