Carton rouge

IMG_0353 RED (WinCE)Ne soyons pas médisants: formuler une hypothèse de croissance qui s’avère par la suite exacte est un exercice difficile. Tout ministre responsable qui s’y colle, aussi brillant soit-il, devrait donc faire preuve de retenue quant aux doutes exprimés par les uns et les autres sur l’optimisme de sa projection et éviter de “jubiler” lorsque le bas de la fourchette est atteint, comme en 2007.

Cela empêcherait assurément les esprits critiques de revenir, après coup, sur des déclarations malheureuses (“J’entends parfois dire que nos hypothèses de croissance seraient trop optimistes. Permettez-moi de vous présenter les choses différemment : nos prévisions ne cèdent pas au défaitisme ambiant dans certains cercles. Je ne crois pas, moi, qu »il faille être pessimiste pour avoir l’air intelligent”), voire carrément outrageantes (“c’est un budget honnête, qui ne cache pas à nos concitoyens l’état de nos comptes, et qui leur indique la manière dont nous allons les redresser”) (1).

Des déclarations d’autant moins pardonnables que la dette publique a depuis lors augmenté de 41,1 milliards d’euros. Et comme l’a justement fait remarquer Le Point cette semaine, “41,1 milliards d’euros, c’est quatre fois le budget programmé en 2008 pour l’écologie et le développement durable (10,1 milliards), six fois le budget de la justice (6,5 milliards)[…] un peu moins de deux fois le budget consacré à la recherche et l’enseignement supérieur (23,2 milliards) […] (2).

Une comparaison avec nos amis danois s’impose donc: seraient-ils plus affutés que nous dans le redoutable exercice de la prévision? (3)

France Hypothèse Croissance réelle
2003 2,5% 0,5%
2004 1,7% 2,5%
2005 2 à 2,5% 1,7%
2006 2 à 2,5% 2%
2007 2 à 2,5% 2,1%
2008 2 à 2,5% 1,7%?

Danemark Hypothèse Croissance réelle
2003 2,2% 0,4%
2004 2,3% 2,3%
2005 2,5% 2,5%
2006 2,4% 3,9%
2007 2,2% 1,8%
2008 1,4% 1%?

Au vu des deux tableaux ci-dessus, il semble qu’il leur arrive également de se tromper. Mais ce qui saute également aux yeux, c’est qu’il n’est pas admissible de pas faire au moins aussi bien qu’eux en utilisant une fourchette de prévision de 0,5 pts de croissance, surtout dans un contexte où les différents budgets adoptés sont constamment en déséquilibre et qu’il faut donc faire preuve de davantage de prudence. Il est de plus intéressant de remarquer que malgré quelques imprécisions dans les prévisions danoises, un excédent budgétaire a été constaté sur toute la période, à l’exception de l’année 2003 (–0,1%).

Au-delà de l’optimisme exagéré des récentes prévisions de croissance, le creusement supplémentaire de la dette enregistré cette année serait-il le résultat d’un problème d’organisation gouvernementale? C’est en tous les cas ce que suggère Alain Lambert, ancien ministre délégué au budget et à la réforme budgétaire, dans son blog (4). L’enregistrement qu’il a réalisé d’une conversation entre Gilles Carrez, rapporteur général du budget à l’Assemblée, et Eric Woerth, Ministre du Budget, est édifiant: on y apprend que ce dernier ne contrôle, en réalité, que la colonne dépenses, les recettes lui échappant totalement.

D’une manière générale, ne peut-on pas s’étonner de l’ampleur de certains portefeuilles ministériels au sein du gouvernement actuel et de la claire et regrettable hiérarchie qui en résulte? Est-il raisonnable de confier à un même ministre, l’économie, l’industrie et l’emploi? Il est vrai que la répartition des portefeuilles ministériels est le résultat d’une organisation administrative, d’une histoire et de certains impératifs (gouvernements ressérés), mais l’exemple du Danemark, avec trois ministères clairement séparés (finances, emploi et économie), ne mérite-t-il pas d’être approché? L’abandon de cette hiérarchie paralysante bien française empêcherait en tous les cas certains d’être considérés comme des ministres « croupions »…(5).

En débutant ce blog, je n’aurais jamais imaginé devoir dénicher une bonne pratique danoise à un niveau aussi élémentaire. C’est pour cette raison que je n’ai d’autre choix que de sortir le carton rouge…

(1)http://www.minefe.gouv.fr/discours-presse/discours-communiques_finances.php?type=discours&id=546&rub=500

(2) « Les petits ruisseaux ne font pas les grandes rivières« , Jacques Marseille, Le Point, 17 juillet 2008, http://www.lepoint.fr/actualites-chroniques/les-petits-ruisseaux-ne-font-pas-les-grandes-rivieres/989/0/261041

(3) Les données pour la France proviennent du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi http://www.minefe.gouv.fr/recherche/lance_recherche.php?mot=Lois+de+finances&search_go=ok Les données pour le Danemark sont issues des études économiques d’août du ministère des Finances (økonomisk redegørelse) http://www.fm.dk

(4) http://www.alain-lambert-blog.org/

(5) « Finances publiques: la majorité sonne l’alerte« , Le Figaro, 15 juillet 2008, http://www.lefigaro.fr/economie/2008/07/15/04001-20080715ARTFIG00249-finances-publiques-la-majorite-sonne-l-alerte-.php

Bookmark and Share

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s