Les destins croisés de la France et du Danemark

P5050352 (2) - KopiAprès avoir un temps payé le prix de sa non-appartenance à la zone euro au cours de l’automne 2008, sous la forme de taux d’intérêts plus élevés que ceux pratiqués par la BCE, le Danemark voit désormais sa méfiance instinctive vis-à-vis de la monnaie unique justifiée, en dépit de l’arrimage de la couronne à l’euro. Une méfiance en partie basée sur le constat que certains pays de la zone ont une fâcheuse tendance à manquer de discipline budgétaire. Il est vrai que dans ce domaine, les résultats obtenus par le Danemark au cours des dernières années se passent de commentaires:

Evolution de la dette publique danoise entre 1993 et 2007 (% du PIB)

image

Bien que largement endettée, la France est aujourd’hui second contributeur au prêt accordé à la Grèce (le Danemark en ayant été exempté du fait de sa non-appartenance à la zone euro). Un pays avec lequel elle partage, quoi qu’on en dise, certaines caractéristiques. Rappelons par exemple que les intérêts de la dette, deuxième poste budgétaire, aspirent désormais la quasi-totalité des recettes de l’impôt sur le revenu. Fait tout aussi inquiétant, la dette est détenue en majorité par des étrangers, ce qui n’est par exemple pas le cas du Japon. Espérons dans ce contexte que les premiers “investissements” programmés en juin dans le cadre du grand emprunt ne sont plus qu’une mauvaise blague…(1).

Refusant d’employer le terme de rigueur, les élites de notre pays ne semblent toujours pas avoir pris la mesure de la gravité de la situation. “Comparez les indicateurs économiques de la France avec ceux de ses partenaires!” s’écriait vendredi Henri Guaino, le conseiller spécial du Président (2). Chiche! La dette publique: qui vient après la Grèce, la Belgique et l’Italie? Le système de retraite: qui se place à la 22ème place sur 25, juste devant…la Grèce? Le taux d’emploi en général et celui des séniors en particulier? Avons-nous par ailleurs des raisons d’être fiers des résultats du commerce extérieur? Sommes-nous à la pointe pour tous les autres indicateurs (chômage, niveau des salaires…)?

Mais il n’y a pas que sur le thème de l’endettement, aujourd’hui central, que nos deux pays continuent de diverger. Vestas vient ainsi de conclure deux contrats (dont un est le plus important jamais signé dans l’histoire de la compagnie, d’un montant de près de 2,2 milliards d’euros!) dans un contexte marqué par le maintien des exportations d’éoliennes au cours de l’année écoulée (5,5 milliards d’euros). Leur part dans le total des exportations danoises est même passé de 7,2 à 8,5% (3). Pendant ce temps-là, le retard français en la matière a trouvé, sur la base du rapport Ollier, des justifications que nous connaissons parfois déjà très bien. Par exemple, la pollution visuelle (4).

Un argument déjà utilisé pour justifier le refus de diffuser des films et séries en VO à la télévision (les sous-titres constitueraient en effet, au même titre que les éoliennes, une pollution visuelle). Savez-vous que le directoire d’Euronews propose d’organiser la première journée du multilinguisme le 23 mai? (5) Encore un débat crucial dont nous feront l’économie…Mais rassurez-vous, comme le déclarait il y a peu le locataire actuel de l’Elysée, “Après, fin 2011, on ne fera que de la politique” (6).

La France ne sait pas où elle va. Mais elle y va tout droit.

(1) “Grand emprunt: les premiers investissements auront lieu en juin” Le Monde, 3 mai 2010 http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/05/03/grand-emprunt-les-premiers-investissements-auront-lieu-en-juin_1346091_3234.html

(2) “Guaino: il faut garder son sang-froid” Le Figaro, 7 mai 2010 http://www.lefigaro.fr/politique/2010/05/07/01002-20100507ARTFIG00611-guaino-il-faut-garder-son-sang-froid.php

(3) “Vindkraft udgør 72 pct. af den samlede danske energieksporthttp://www.windpower.org/da/presse/nyheder.html

(4) “Coup d’arrêt aux projets d’éoliennes en France” Le Figaro, 28 avril 2010 http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/04/28/01030-20100428ARTFIG00720-coup-d-arret-aux-projets-d-eoliennes-en-france-.php

(5) “La journée du multilinguisme, par Philippe Cayla” Le Monde, 4 mai 2010 http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/05/04/la-journee-du-multilinguisme-par-philippe-cayla_1346228_3232.html

(6) “Sarkozy: “Fin 2011, on ne fera que de la politique” Le Point, 5 mai 2010 http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2010-05-05/rencontre-avec-les-deputes-sarkozy-fin-2011-on-ne-fera-que-de-la-politique/917/0/451422

Bookmark and Share

6 réponses à “Les destins croisés de la France et du Danemark

  1. Très bon article.

  2. Contraire u Danemark, nous avons une industrie nuclèaire quimarche en Francve et nous n’avons pas besoin de moulins à vent. Par ailleurs nos amis danois sont un des plus gros producteurs de CO2 par tête. L’exemple sur l’éolien tombe bien à plat

    • Il est vrai que le charbon et le pétrole occupent une place trop importante au Danemark. Les Danois en sont pleinement conscients, la commission sur le climat travaille en ce moment même sur les moyens pour le pays de se débarrasser des énergies fossiles. Rappelons tout de même que l’industrie du nucléaire produit des déchêts…D’autre part, Courrier Danemark maintient que l’argument de la pollution visuelle pour empêcher l’installation d’éoliennes est ridicule. Enfin, le gouvernement vient d’annoncer des investissements de l’ordre de 10 milliards d’euros dans l’éolien en mer: est-ce un signe que nous n’avons pas besoin de « moulins à vent »?

  3. T-A-M Glédel-Lafeuille

    Votre site est incroyable…
    Tout au Danemark est génial et tout ce que l’on fait en France est pourri!! Pourtant, ce n’est pas si évident.

    Concernant l’éolien, c’est un peu facile… Regardez le cas Danois!! Il n’y a ni de réalités nucléaires ni de zones suffisamment ensoleillées (donc deux industries de moins à soutenir) et un territoire marin très important compte tenu de la superficie qui fait que vous n’avez pas le choix!!

    En France, on peut se poser la question de l’optimisation des investissements énergétiques. Combien de kilomètres d’éoliennes pour 1 centrale nucléaire à rendement équivalent (tout en sachant qu’il y a une contrainte venteuse pour l’éolien) ?

    Effectivement, pour une éolienne, la pollution visuelle est sans doute exagérée (parce qu’il est aisée de les insérer au paysage). Mais s’il s’agit d’en faire des dizaines de kilomètres, là cela se pose avec acuité…

    L’éolien demeurera un approvisionnement énergétique d’appoint en France. Objectif : 5-10%… C’est déjà pas mal cumulé à 15% d’hydraulique, une ambition de 10% en solaire et 50% en nucléaire… Ça sera équilibré dans 20 ans!!

    P.S. Et puis les leçons d’écologie venue du Nord, quand on voit la gueule de la mer Baltique (les espèces y meurent d’asphyxie)…

    Quand à vos chiffres sur la dette publique, ils sont certes vrais mais bien insuffisants pour juger des véritables marges de manœuvre économiques… Le tableau danois n’est pas aussi rose, comparativement à la France, que vous voulez nous le faire croire.

    Le déficit public (désépargne publique) en France est compensée par une épargne privée domestique très forte (20% du revenu disponible).
    Or, le Danemark est plutôt caractérisé par une épargne domestique privée à l’anglo-saxonne (autour de 5% du revenu disponible des ménages). Vous comprendrez largement que l’État Danois ne peut pas se permettre le même déficit.

    De même, la pression fiscale est plus élevée (oui, c’est possible) : 51% du PIB contre 43% en France. Là encore, il vaut mieux tenir ses finances publiques, parce que les marges de manœuvre fiscale sont nulles.

    P.S. Quant à votre remarque sur le doublage des films, nous avons la chance de pouvoir nous le permettre. Pourquoi s’en priver ?

    C’est une évidence que le sous-titre ampute l’attention et l’immersion sauf si vous êtes polyglottes et que vous maîtrisez toutes les langues de tous les programmes que vous regardez…

    Et de toute manière, il y a surtout des raisons politiques à ce choix : la défense de la culture et de la langue française. Que vous y adhériez ou non, ça ne changera pas. Moi, je ne tiens pas à être obligé de me taper la vo sur un service offert grâce à mes impôts… Si je veux écouter, lire une langue étrangère, je me fais une soirée opéra allemand ou italien ou russe, série us ou espagnole…

    • Le but de ce blog est d’identifier les bonnes pratiques danoises, pas de prétendre que tout ce que font les Danois est parfait…Vous pensez bien que Courrier Danemark est également au courant des insuffisances et des dysfonctionnement qui caractérisent aussi le mode de vie danois. La posture choisie par Courrier Danemark est volontairement positive et constructive: pourquoi ne pas analyser ce qui fonctionne au sein d’un des pays les plus avancés de l’Union Européenne et voir si l’on peut, même à la marge, s’en inspirer? L’objectif recherché est d’aider notre pays à se sortir de ses difficultés, ni plus ni moins.

  4. En quoi le sous-titrage est-il une meilleure pratique que le doublage ? Permettez-moi d’être en désaccord avec ce point.

    Peut-être que devrions-nous nous inspirer du Danemark concernant l’euro…

    Quel est le lien au fait avec l’article « De 2007 à 2011, l’évolution de la blogosphère politique » du 04/07/2011 du Monde ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s